logo-turismos-jordania

Aqaba

Aqaba : que voir, comment s’y rendre et plus d’informations pratiques pour votre voyage

Vous n’avez qu’à vous promener pour voir qu’Aqaba c’est une ville qui ne ressemble à aucune autre ville de Jordanie. Cela est dû à sa situation privilégiée sur la côte de la mer Rouge, mais aussi à son apparence ordonnée, à son air cosmopolite et à son fort engagement en faveur du tourisme en tant que grand moteur économique. Sur cette page nous vous proposons un petit guide, dans lequel vous découvrirez ce qu’il faut voir à Aqaba, comment s’y rendre et d’autres détails d’intérêt pour votre voyage.

Table des matières

Où se trouve Aqaba et quel est son climat ?

Aqaba est une ville d’environ 170 000 habitants (et en pleine croissance), capitale du gouvernorat du même nom. Bien que cela puisse sembler un chiffre très élevé, c’est l’un des 10 plus peuplés du pays mais, surtout, c’est le plus important au niveau stratégique, en raison de la situation géographique qu’il occupe.

Il est situé sur la côte de la mer Rouge, au centre du golfe d’Aqaba. C’est la seule ville de Jordanie qui est enclavée (puisque la
mer Morte
est en fait un lac endoréique et n’est pas navigable). Le littoral jordanien étant très petit, seulement 26 km de long, toute l’activité maritime y est concentrée.

D’un point de vue touristique, l’emplacement d’Aqaba est également intéressant en raison de sa proximité avec deux frontières : israélienne et saoudienne. Surtout avec le premier : le poste-frontière d’Eilat à l’ouest est une porte d’entrée importante pour les voyageurs qui font un
circuit combiné avec Israël ou même l’Égypte
. Le poste-frontière avec l’Arabie saoudite, au sud, est moins fréquenté par les touristes.

Son climat est chaud toute l’année : en été, on peut dire qu’il fait « très chaud » si l’on regarde les chiffres marqués par les thermomètres (au-dessus de 40ºC, ce qui nous oblige à nous abriter aux heures centrales de la journée), mais grâce à une légère brise marine, la sensation n’est pas aussi étouffante que dans d’autres parties du désert. Par exemple.

D’autre part, les hivers sont vraiment agréables, au point d’attirer le soleil et le tourisme balnéaire que d’autres destinations méditerranéennes ne peuvent pas assumer : avec des températures qui dépassent 20ºC en janvier et février, de nombreux touristes viennent ici à cette période, attirés non seulement par le soleil et la chaleur, mais aussi par d’autres attractions que nous montrons ci-dessous.

Les précipitations sont également pratiquement inexistantes, même en hiver, avec une moyenne de 9 jours de pluie par an. Venir à Aqaba pour profiter de la mer Rouge est donc une valeur sûre, quelle que soit la saison.

Carte d’Aqaba

Un peu d’histoire

La ville d’Aqaba, connue des siècles avant Jésus-Christ sous le nom d’Elath, Ailath ou Ayla, était un point stratégique dès ses débuts. Dès le Xe siècle av. J.-C., le roi Salomon a utilisé cet espace pour transporter le cuivre, extrait dans les mines de Wadi Araba, vers d’autres endroits. Des céramiques chinoises et des pièces de monnaie éthiopiennes ont également été trouvées dans la région, ce qui montre la nature commerciale de cette enclave.

Un usage similaire lui a été donné par les civilisations qui ont dominé plus tard Ayla : les Égyptiens, les Nabatéens et, surtout, les Romains à partir de 106 après JC, ainsi que leurs héritiers byzantins. L’existence de plusieurs églises, dont certaines très anciennes (IIIe siècle), confirmerait sa bonne position et son dynamisme, avec son propre évêché. La ville tomba aux mains des Arabes vers 630, devenant au cours des siècles suivants un lieu de passage obligé pour les Égyptiens en pèlerinage à La Mecque.

Cependant, Aqaba est entrée dans une phase de grand déclin à partir du XIe siècle. D’abord, à cause d’un tremblement de terre dévastateur au milieu de ce siècle. Et deuxièmement, parce que les grandes routes commerciales ont commencé à avoir Bagdad comme épicentre, reléguant cette route à un rôle secondaire.

Au XIIe siècle, la conquête de Baudouin Ier par les croisés et la reconquête subséquente par les troupes de Saladin n’ont pas non plus réussi à créer un climat de stabilité pour le commerce, de sorte qu’Aqaba a été reléguée à un peu plus qu’un village de pêcheurs.

Les Ottomans, qui ont dominé la région pendant près de cinq siècles, n’ont pas non plus inversé la situation de la ville (malgré d’importants projets tels que l’agrandissement de son fort), qui a vu s’ouvrir deux voies de communication alternatives : pour le commerce, par le canal de Suez, opérationnel depuis le milieu du XIXe siècle, et pour les pèlerins à La Mecque. avec le chemin de fer du Hijaz au début du XXe siècle (bien que sa période d’exploitation ait été éphémère).

Cependant, Aqaba a joué un rôle important dans un autre épisode historique en Jordanie : la révolte arabe. L’Empire ottoman lui avait donné un rôle militaire stratégique, mais il a été repris par les Britanniques et les Arabes (avec un rôle clé joué par Thomas Edward Lawrence ou Lawrence d’Arabie), dans l’un des chapitres les plus transcendantaux de ce mouvement.

Lorsque la Jordanie a obtenu son indépendance en 1946, la côte jordanienne d’Aqaba ne mesurait qu’environ 14 km de long, ce que l’Arabie saoudite voisine n’a certainement pas reconnu. Mais en 1965, le roi Hussein procède à un échange de terres, qui lui vaut une reconnaissance officielle et l’extension du littoral jordanien : 12 km supplémentaires, en échange de 6 000 km2 dans le désert.

Aujourd’hui, Aqaba est une ville florissante qui progresse grâce à l’important tourisme qui s’y installe, en grande partie de haut niveau. Cela se voit dans la forte concentration de développements privés, de centres de villégiature et d’hôtels, en particulier dans la zone côtière, où se trouvent d’autres espaces de haut niveau, tels que son port de plaisance et son parc aquatique. Dans le même temps, son emplacement stratégique sur la mer Rouge souligne l’importance d’Aqaba dans d’autres secteurs, tels que la logistique grâce à son port de fret, ou l’immobilier, grâce à ses nouveaux développements.

Que voir à Aqaba ?

Que voir à Aqaba ?

Bien qu’elle ne semble pas être la ville la plus pittoresque et que de nombreux voyageurs viennent ici à la recherche de détente, il y a aussi beaucoup de choses à voir à Aqaba. Certains sont des sites et monuments historiques, tandis que d’autres sont récemment créés mais d’un intérêt maximal.

Monuments et sites historiques à voir à Aqaba

La prospérité de l’ancienne Ayla est encore visible dans certains monuments historiques et sites archéologiques disséminés dans toute la ville. Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez prendre note des endroits suivants Que voir à Aqaba :

  • Fort d’Aqaba : Une imposante forteresse défensive construite à l’origine par le roi de Jérusalem et chef des croisés, Baudouin Ier, mais agrandie par la suite, en particulier au XVIe siècle
  • Ancienne ville d’Ayla : Il s’agit du site archéologique modeste mais intéressant qui montre où se trouvait l’ancienne ville d’Ayla, à côté du port de plaisance actuel. Les bases des colonnes et des murs sont à peine distinguables, mais il y a des panneaux explicatifs
  • Ancienne église d’Ayla : bien que son aspect en ruine n’éblouisse pas le visiteur, il est important de le remettre dans son contexte. Ses origines remontent au IIIe siècle (agrandie au cours des siècles suivants), ce qui en ferait l’une des plus anciennes églises du monde
  • Musée du patrimoine d’Aqaba : Il est situé sous le grand drapeau de la rébellion arabe, dans l’enceinte du fort d’Aqaba. C’était la résidence de Husayn ibn Ali, fondateur de la dynastie hachémite. Sa collection comprend des pièces de l’âge du bronze
Fort Aqaba

Autres attractions à voir dans la ville moderne d’Aqaba

Sans avoir à remonter aussi loin dans le temps, il y a beaucoup d’autres attractions à voir à Aqaba, car ce sont de véritables icônes de la ville. Le premier d’entre eux est le drapeau de la révolte arabe : en fait, vous n’aurez pas beaucoup de mal à le voir… il est visible de nombreux endroits de la ville et même de l’extérieur ! Son mât mesure 137 mètres de haut, tandis que le drapeau lui-même mesure 20 x 40 mètres. Il a été installé ici en 2017, pour commémorer la Grande Rébellion arabe contre les Turcs. C’est pourquoi le drapeau n’est pas exactement celui de la Jordanie, mais celui du mouvement révolutionnaire susmentionné, puisque l’étoile à sept branches, caractéristique du drapeau jordanien, est absente. Il s’agit donc d’une réaffirmation de ce qui s’est passé ici 100 ans plus tôt, déclarant l’identité arabe du pays.

Dans la section des mosquées, Aqaba en a plusieurs de grand intérêt. La plus importante est peut-être celle de Sharif Al Hussein Bin Ali, promue par l’arrière-arrière-grand-père du roi Abdallah II et figure clé de la rébellion arabe. Il est élégant et immaculé, avec un minaret de style ottoman visible sur son littoral.

Et pour découvrir toute la richesse sous-marine de la mer Rouge sans avoir à quitter la ville, rien de mieux que de se rendre à l’aquarium d’Aqaba. Il est situé tout près de la gare maritime, à environ 10 km au sud de la ville. C’est peut-être pour cette raison qu’il peut passer inaperçu aux yeux de nombreux voyageurs, mais les espèces marines qui nagent ici valent la peine d’être visitées : ptérois, poissons-perroquets, tortues… et ainsi de suite.

Enfin, si vous souhaitez simplement vous promener tranquillement dans Aqaba, vous pouvez vous rendre à la rue Al-Hammamat Al-Tunisiyah. (continuation de la rue Ash Sherif Al Hussein Bin Ali ou simplement de l’autoroute Amman), reliant Ayla Circle et Prs. Haya Circle : vous y trouverez l’un des parcs centraux de la ville, ainsi qu’une zone commerçante sur la porte d’Aqaba, pour terminer la promenade à la marina toujours agréable.

Aqaba : choses à faire

Aqaba : choses à faire

Non seulement vous aurez des choses à voir à Aqaba, mais aussi des choses à faire. C’est l’une des villes les plus dynamiques en termes d’activités, car elle possède quelque chose qu’aucune autre ville jordanienne n’a : la mer. Pour cette raison, certaines des propositions les plus intéressantes y sont liées. Surtout:

  • Un plongeon sur la plage : Pour de nombreuses personnes, il s’agit d’un phénomène relativement courant, mais pour les Jordaniens, c’est leur seule option, devenant beaucoup plus visible pendant les week-ends et les jours fériés locaux. Cependant, sur la plage publique (plage d’Al Ghandour, entre le port de plaisance et le fort), il peut également y avoir des personnes d’autres pays qui se baignent, car son sable est très bien entretenu, l’eau est propre et il y a des services pour le nageur
  • Excursions en bateau : depuis son port de plaisance, vous pouvez faire des traversées de différentes distances. Dans certains cas, vous entrez dans les eaux égyptiennes, par exemple pour vous rendre sur l’île dite du pharaon. Pour ce faire, vous devrez vous munir de votre passeport
  • Plongée sous-marine : il existe différentes entreprises qui organisent des cours et des plongées occasionnelles pour entrer dans les eaux cristallines de la mer Rouge, où il y a une abondance de poissons colorés, de coraux et de nombreuses autres espèces marines
  • Navigations sur des bateaux à fond transparent : il s’agit d’une option intermédiaire des deux précédentes. Il est utilisé pour repérer la faune marine dans son habitat naturel, mais sans avoir à immerger le corps dans l’eau. Plus on s’éloigne de la côte, plus le nombre de poissons à observer est important
  • Autres sports nautiques : La plongée et le snorkeling ne sont en aucun cas les seuls sports nautiques à être pratiqués à Aqaba. Il y a aussi des entreprises, des professionnels et du matériel pour la planche à voile ou le kayak, entre autres. Les stations touristiques proposent ce service
  • Observation des oiseaux : La Société royale pour la conservation de la nature a créé une zone humide artificielle à la périphérie de la ville, près de la frontière avec Israël, avec son poste d’observation correspondant, afin que les amateurs d’oiseaux aient rendez-vous avec cet espace. L’espèce vedette est sans aucun doute le goéland aux yeux blancs, mais il y a aussi des échassiers et des canards
  • Loisirs nautiques : dans la zone de villégiature, au nord du centre-ville, vous trouverez le parc aquatique Saraya Aqaba, un parc aquatique avec des toboggans qui ravira les plus petits… et les moins petits
  • Bains turcs : une autre option aquatique plus détendue est les bains turcs ou les hammams. Dans le centre-ville, vous trouverez plusieurs lieux dédiés à cette activité, qui peuvent inclure des massages, des bains de vapeur et des gommages. De plus, de nombreux hôtels disposent également d’un service similaire dans leurs installations

Si vous vous promenez dans le centre, vous n’avez qu’à voir Aqaba Elle dispose d’une grande variété de restaurants et de boutiques, supérieure à d’autres villes de taille similaire. Par conséquent, il est possible de se promener dans le centre pour profiter d’un bon shopping ou d’un bon dîner. Parmi les friandises que vous pouvez acheter, vous trouverez des produits textiles (mouchoirs arabes, tapis, etc.) ou des œufs d’autruche, tandis que pour quelque chose de caractéristique de la ville, vous pouvez vous rendre à la rue du roi Hussein. et la rue Raghadan

Comment se rendre à Aqaba

Le succès touristique d’Aqaba n’est pas seulement dû à son excellent emplacement, mais aussi à son bon réseau de communication, qui est meilleur et plus efficace que dans d’autres villes du pays. C’est là que se trouve l’un des deux aéroports internationaux de Jordanie : bien qu’il y ait moins de trafic aérien et moins de connexions vers d’autres pays qu’Amman, il est souvent utilisé par des vols charters. De plus, il dispose d’une route directe vers l’aéroport international d’Amman, ce qui permet de voler d’une ville à l’autre, ce qui est un moyen d’accélérer les voyages.

Aqaba dispose également d’une importante gare maritime, principalement utilisée pour relier la ville à la péninsule du Sinaï en Égypte. L’itinéraire le plus populaire est celui de Nuweiba, avec des lignes régulières, mais il en existe un autre avec Taba, plus court et plus rapide, en catamarans privés.

Les bus longue distance ont également Aqaba comme l’un des points les plus importants du réseau. Avec la compagnie JETT, vous pouvez vous rendre à Wadi Musa (Petra), Wadi Rum ou Amman, ainsi que dans d’autres villes moins touristiques mais très peuplées, telles que Zarqa ou Irbid.

Et si vous optez pour le transport en véhicule privé (voiture ou bus), qui est toujours le plus confortable et le plus flexible, vous devez calculer les distances et les durées suivantes pour le trajet :

  • Wadi Rum : 70 km, 1 heure
  • Wadi Musa (Petra) : 130 km, 2 heures
  • Madaba : 300 km, 4 heures
  • Mer Morte : 280 km, 3 heures et 15 minutes
  • Amman : 330 km, 4 heures
  • Jerash : 375 km, 4 1/2 heures

Comment se déplacer à Aqaba

Une fois à Aqaba, vous avez différentes options pour vous déplacer. Si vous avez besoin d’un transfert depuis l’aéroport, il n’y a que l’option d’un taxi collectif ou d’un service privé, car il n’y a pas de navettes. L’aéroport se trouve à environ 10 km au nord, soit environ 15 minutes en voiture.

Quelque chose de similaire se produit avec le terminal de ferry, à une distance similaire mais du sud. Dans ce cas, il n’y a pas non plus de navettes, bien qu’il y ait des minibus. L’option du taxi ou du véhicule privé est encore une fois la plus pratique.

Et pour vous déplacer dans la ville, vous trouverez des taxis verts sans taximètre, vous devrez donc négocier chaque trajet.

Autres informations utiles

Pour plus d’informations sur ce qu’il faut voir à Aqaba Vous pouvez vous rendre à leur bureau d’information touristique. Il est situé dans le cercle d’Ayla et dispose de brochures, de cartes et d’autres documents à jour pour les visites de la ville.

Étant une ville moderne et grande, Aqaba dispose également d’autres services d’intérêt pour les touristes, tels qu’un poste de police en face de la gare routière et un hôpital moderne et bien équipé dans le centre.

Préparez votre voyage pour Aqaba

Disfruta de experiencias
Disfruta de experiencias
Cambia tu moneda (únicamente España)
Cambia tu moneda (únicamente España)
Vuelos muy baratos
Vuelos muy baratos
Alquila tu coche
Alquila tu coche
Contrata Wifi o teléfono
Contrata Wifi o teléfono
Quieres una tarjeta
¿Quieres una tarjeta ¡La tenemos!

Autres destinations

×

¡Hola!

Contacta con alguno de nuestros asesores de viajes para recibir atención comercial.

×